Au Bunker de la dernière Rafale

............le blog de Norkhat 0_O ...sous le signe du Capricorne et du hasard-objectif...

27 décembre 2008

Le rêve des deux états du monde.



Pendant la Grande Grippe, les nuits s'étirèrent jusqu'à durer quinze heures
les rêves se multiplièrent, dizaine et douzaine d'histoire,
l'horloge de mon portable 4H12 4H27 4H50 6H 10H 14H34 perdu dans le lit se cachait sous les couettes
le temps semblait bondir comme une grenouille épileptique.

Des rêves déferlaient,
je me rappelais de tout
je ne me rappelle plus de rien
à part la parenthèse englobant tout,

sous-jacent de ces rêves était une installation dont j'étais un participant volontaire
all wired with electrodes
selon que durant mon sommeil, ou mon assoupissement
j'étais allongé de tout mon long ou replié
dans cette position qu'on dit fœtal

alors
le monde autour de l'installation
et l'univers autour du monde
adoptait l'une de ses deux formes fondamentales

stretching toward infinity
ou se condensant dans un seul point d'une masse infinie
insoutenable.

le chiffre deux clouait le rêve ouvrait le rêve
et puis j'ai eu deux fois deux vingt deux ans

cette dualité essentielle à l'homme qu'elle devienne un blason
je me suis toujours méfié des gradations
des hierarques et des hierarchies
montez vers 10 où irez vous après ?

pressenti dans la transe et vécu comme un fil conducteur à travers des douzaines de rêve
le souffle qui condense et qui détend.

L'être se défend par cette dualité

Infiniment lié, le point et la ligne en calligraphie ne sont pas deux figures géométriques, mais les noms secrets de ces deux états du monde
et de l'univers étendu
en mettant toute son attention dans un point
en mettant tout son souffle dans une arabesque folle qui s'empare de la page et qui tourbillonne autour du mot
prolongeant la lettre dans l'espace
jusqu'à ce que la lettre soit l'espace un drap tendu sur lequel flotterait l'essence du songe de couleurs et de coulées d'encre.

Massage, ce point de shiatsu maintenant au-delà du possible. Un unique point absorbant toute la conscience

et la paume ouverte parcourant le corps de la tête au pieds, l'entraînant dans des tourbillons inversés renversant.

Deux états du monde, le point, le poing fermé
la paume, la ligne ouverte.

deux manières de dormir ou de rêver.


sunrise, sunset, cycle solaire, cycle binaire, ces deux visages de l'ENERGEIA qui me hante
comme j'aime ces deux visages.

And once you get a ride on this solar binarity,

there sure is no going back
myths come through a pinhole

the day you turn 22
and you count an recount the major arcanas of a tarot game
with a knowing and loving smile for each figure and each card....

Posté par norkhat à 22:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire