Au Bunker de la dernière Rafale

............le blog de Norkhat 0_O ...sous le signe du Capricorne et du hasard-objectif...

01 avril 2008

The Projects (beware !)

One last little thing fellas'
(whoever is reading the blog, by the way, I only get clues through stats, weird google search and comments
please leave a message after the pong)

Bien sûr, l'effacement des dossiers "Finalisations de ... Choses" et "Textes 2008" lors du Grand Naufrage de Dudur le Disque
est une grande tragédie (le backup s'arrête à la fin de la khâgne)

basically, I've lost all the stuff about

-les carnets que je recopiais (sauf ceux que le vaillant Louis m'a renvoyé !)

-La Géographie des Sanctuaires
: un recueil en prose sur les ultimes points de chute, les repaires magiques, les sites étranges que j'ai découverts en la ville de Paris lors des pérégrination de ces quatre dernières années

-L'Ode Peu Sage au Passage du Massage : un immense poème en vers sur le massage (et la calligraphie ?!)

-Ta Belle, Julie : un tombeau multimédia pour mon amie Julie

-Une glose du Dit des Bords de Seine (ahahaha)

-Tu Peux Pas Test (de Perception) : un essai sur le Rôlisme et les geeks littéraires

-Ès et Mess : un essai sur la poésie SMS, poésie nouvelle et ahurissante.

-Un film-lettre dédié à Serge Lehman : j'ai passé toute la nuit à conter les étoiles

-mes correspon-danses SMS

-tous mes enregistrements sonores depuis l'hypokhâgne (donc "Mr Watkins, I put my feet where I want and that's ...souvent dans la gueule" ) et toutes les vidéos prises avec mon appareil photo (donc les dauphins albinos de Chicago !).

Conclusion :

homer_doh

 









 

Solution : tout retrouver de mémoire ou mieux... recréer !
tant de personnes avant moi ont surmonté la perte de leurs brouillons : after all, it's all inside your brain, man.
Et s'il est vrai que la mémoire n'oublie jamais, je vais essayer de retrouver comme un long algorithme perdu ces combinaisons de mots après mots
après mots
après moi le déluge (virtuel).

SI  vous possédez des bribes de ces projets, ou s'ils vous inspirent, n'hésitez pas à m'en faire part.
De la musique, des images, des collages : voilà ce qui manque à tout mes poèmes solitaires !


superdupont_we_need_you

 

 

Car voilà, pour recommencer sur ces cendres fertiles,
j'ai décidé de composer un fantasque recueil de poèmes sur...

 

je vous le donne dans le mille : la Pieuvre

Il ne s'agit rien de moins que de me ressourcer en mon totem
tout en espérant bouleverser l'image de monstre visqueux qu'il véhicule dans la littérature française.
(même s'il y aura des monstres dans mon recueil)

vous me direz : "guère surprenant de ta part" : je vous dirai "ce n'est pas si courant aujourd'hui tout de même, ça va changer les gens !"

Pour le moment cela s'appelle : le Sérail des Quatre Cents Ventouses
mais ça peut changer.

il y aura des contes, des poèmes érotiques, pratiques, cosmiques.
des encres, des océans, des massages ... que sais-je ! tout ce que je suis



j'ai l'impression de reprendre l'écriture à zéro
comme une naïveté et une fraîcheur originelle


peut être est-ce simplement le pouvoir du 29 mars préfigurant des 29 avril et de ces lundi-merveille dont j'ai tant besoin,
ce parfum du printemps.

Je rebâtirai donc sur des cendres fertiles, palimpseste des mes propres rêves
et je m'efforcerai de vous donner à voir des choses encore inédites
et inouïes !

Poulpe ou Pieuvre ?
: à tous mes amis qui dessinent, qui collent, qui s'envolent : voici ma solennelle requête : un appel à l'illustration de mon recueil. 
à la pure et simple invasion des murs du bunker par vos création (et pourquoi pas...des textes ? votre point de vue sur la chose en question, nous arriverons peut-être à élucider ensemble le secret de ma fascination)

Laissez courir votre imagination, essayez vous aux pieuvres ou à ce qu'elles vous évoquent de plus fou, de plus beau, de plus troublant et si cela vous tente je vous enverrai les premières pièces....

Noam, forever yours.

Posté par norkhat à 22:47 - Commentaires [6] - Permalien [#]

Parole, sommeil, adrédaline.

Ces temps-ci je dors peu, je dors de moins en moins, je rêve de plus en plus
l'état de fatigue troublant dans lequel je me trouve...

et pourtant je cours à droite à gauche, je gesticule, je "make them laugh", je parles de choses qui me fascinent de par le monde
ma langue tourne et tourbillonne et je me surprend toujours à ne pouvoir  l'arrêter.

Je pense quand je parle, quand j'écris, le silence n'a jamais été mon ami : je sais bien à présent comment je vais mourir.

Je serai entouré de mes amis, de mon amoureuse, de petit-enfants si le destin le permet : il y aura un incroyable air de rock'n roll,
et je parlerai, je parlerai, je perdrai le controle de mes membres un à un,
mais la langue : la langue en dernier
et je parlerai, je parlerai puis
je me tairai
et ce sera très bien,
j'aurais un sourire satisfait, si le destin le permet
et j'éviterai de crever dans la solitude, pour ne laisser que des deuils avortés derrière moi.

J'aimerais laisser un souvenir sourire et l'écho d'un dernier rire de bon vivant, et peut-être même d'un homme bon.

On verra.

La drogue qui permet d'écrire encore malgré the sleep deprivation a un nom : le doux nom d'adrédaline
selon les experts, mon corps en produit des quantités surhumaines depuis bientot deux semaines.

Autrement dit, c'est un peu Crank version surréaliste-run. et je crois d'avoir atteint le point de non retour, je vais donc faire une petite sieste.

Nous interrompons nos programmes pour un court instant

please stay tuned, I think life is in love with all of you.

Posté par norkhat à 21:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Lilith lit jusqu'à très tard Ovide dans son lit.

LILITH BAT DES CILS  CAÏN BAT LE FER
LUCIFER COMMET LES RITES DU RUT

AVEC UN RIRE DE CAIRN
AU PAYS DES CAÏMANS

Posté par norkhat à 21:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 mars 2008

J'ai retrouvé mon dictaphone !

"Diane, it's - I don't know what time it is, Diane, I've been shot. I was out for a while and I can't reach my watch. The sky's getting light, I can hear birdsong. I'm lying on the floor of my room. There is a great deal of pain and a fair amount of blood. I seem to remember three shots, all to the midsection. I was wearing my vest last night, per Bureau regulations when undercover, but even so, if you can imagine someone dropping three bowling balls on your chest from a height of about nine feet you might begin to approximate the sensation.
On balance, though, being shot is not as bad as I had always imagined it might be. If you can manage to keep the fear from your mind. Then again, I suppose you could say that about almost anything in life: it's not so bad if you can keep the fear from your mind.
At a time like this, curiously, you immediately think of the things you regret, or the things you would miss. I would like, in general, to treat people with much more care and respect. I would like to climb a tall hill, sit in the cool grass and feel the sun on my face. I wish I could have cracked the Lindbergh kidnapping. I would very much like to make love to a beautiful woman who I had genuine affection for. I would like that very much.
All in all, a very interesting experience."

.Twin Peaks.

Posté par norkhat à 23:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Music for One Apartment and Six Drummers

Music for One Apartment and Six Drummers
Vidéo envoyée par Spectacles_Vivants

 

And there was Music in the air !

Posté par norkhat à 21:18 - Commentaires [1] - Permalien [#]

28 mars 2008

La Revanche de la Pieuvre

And the Lord came to me
and said : sonny, "Si tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie..."
And I said " STAY RIGHT WHERE YOU ARE !
They took the octopus from me. And a curse of ink shall befall them."


My sister woke me tonight, for it was to be a night of blades :

it took six hours, adventures, coincidences, fears, cheese and puns to make my stencil whole again !

some will gently call it : THE SECOND COMING
(of the octopus)

here it is...

DSCN7878

And this is how it looks underwater :

DSCN7883


This is from Desnos :

DSCN7885

And this from Breton, Jodo, Julie :

DSCN7884

This was my sister's

DSCN7886

and one would almost read : Fire, Walk With Me.


Slumber ! Lie with me !

(and he collapsed into sleep, sending an octopus of love unto the world of words)

Posté par norkhat à 08:28 - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 mars 2008

Aboard the Darjeeling Limited

        Le personnage central de ce film, vous l'aurez deviné
c'est Bill Murray.

Qui d'autre que Bill Murray aurait raté avec autant de classe le Darjeeling Limited ?
thelifeaquaticpubc


Je suis allé voir l'histoire de ces trois frères avec ma petite soeur.
Sur le point de partir à Chicago avec mon ami d'enfance
je prévois un voyage haut en couleur
il faut se procurer une plastifieuse...

La Vie Aquatique, Darjeeling Limited
deux films qui se mêlent qui se croisent
l'un sous-marin, l'autre véritable désert d'épices
le concert de ces fratries et ces visages me fait aimer le cinéma
même si je préfère le gazon de la villette un soir d'été
à la moiteur des mégacomplexes ugc

il est grand temps de repartir à l'aventure
mais d'abord, quelque chose de complètement différent : une quasi nuit de sommeil !

Posté par norkhat à 23:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

LE GRAND SOMMEIL

DSCN5367


Posté par norkhat à 23:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mars 2008


un message de personne

Photo000

des détournements qu'ils sont drôles


Photo058

des images érotiques qu'elles sont magnifiques




Photo186Photo148


J'ai un homonyme adepte du poska semble-t-il,
ce grand inconnu passe partout ou je passe,
un bar de ménilmontant,
un siège de censier
une station

attention, Corto nous a prévenu dans la maison dorée de Samarkand, c'est mauvais signe de croiser son double !



Photo183

Posté par norkhat à 01:55 - Commentaires [3] - Permalien [#]

17 mars 2008

Happy Spring !

nDSCN7812nDSCN7822

- FAIRE CONTRE MAUVAISE FORTUNE BUNKER -
dixit O.B.

Posté par norkhat à 21:52 - Commentaires [4] - Permalien [#]