Au Bunker de la dernière Rafale

............le blog de Norkhat 0_O ...sous le signe du Capricorne et du hasard-objectif...

02 juin 2008

Sidouri, O Sidarta !

One of these days
i will tell you the story of gilgamesh...

who went faraway
and went back.

Dear friends, at world's end there is nothing like the world's ending

there is an Inn

la taverne du bout du monde,
and we've encountered it so many times.

Each time we rest and sleep and tell tales in a sanctuary,

a place where we will not come to harm.

because in all our adventures, sometimes we just need to rest and talk and think for a moment

and Sidouri's Inn is there.

A la croisée des mondes, dans tous les sanctuaires, au fond de mon bunker,
dans un salon de thé du Cour Julien, au premier étage de Shakespeare and Co,
à la taverne des Alchimistes, où qu'elle soit aujourd'hui...


It is the most beautiful gift from  Gilgamesh's tale,
the link between all our worlds.

And Neil Gaiman thought he had fooled me all the way with his multiple layered stories, in an Inn, at world's end,
but I know Sidouri when I see her, don't I ?

Un jour je dirai l'épopée de Gilgamesh avec mes mots
et mes images...

Les histoires anciennes sont contés, racontés et recontés.
Comptées, comptées, pesées et divisées

Les histoires nouvelles sont encore à venir.

A ce sujet... si certains d'entre vous cherchent encore le Graal
je sais parfaitement où il est
et je peux vous dire que ce n'est ni un calice ni un plat à poisson,

le graal...
quand j'étais en enfance sur une pente
boisée
et glissante de feuilles et de châtaignes comme le sont toutes les pentes
du pays-fée
j'ai trouvé les restes d'une vieille cabane de chaume
et d'un chaudron

un vieux chaudron percé
de sorcières
et c'était un trésor secret
qui revint en rêve

Bien plus tard j'ai pensé 
par Tau Ceti !
le Chaudron du Dagba
le Chaudron de Taranis
le GRAAL
il a toujours été là
à nous tirer sur la pente,

à nous faire glisser
sur des feuilles, de châtaignes, à travers les fougères

de fée en faits-glissades,

jusqu'à la lagune des beaux songes en contrebas

dans ce chaudron sont concoctés nos songes, nos désirs,
et nos folies.

Mais je me trompais,
et de toutes les façons le chaudron était percé
par des sorcières ou par des fées
le liquide est passé dans la terre

puis dans les fougères dont, shaman improvisé, j'appliquais les spores oranges
sur les égratignures de ma petite soeur et de mon cousin quand ils tombaient dans la forêt,

puis dans les chataîgniers, ce qui explique mon addiction pour une certaine crème.

Puis le liquide est passé dans les airs,
n'avez vous jamais rencontré, dans des circonstances un peu étranges, une bulle de savon fière
qui volait vers elle seule,
au dessus d'un canal de Venise,
ou sur Broadway ?

Cela aurait pu être le Graal...

chers amis si vous saviez...
Joseph d'Arimatie n'a utilisé ni un gobelet de charpentier ni un bocal à anchois
(où l'on peut mettre à son aise un bon gallon de sang, si j'en crois Perceval le Gallois)
Joseph était un homme simple
il a utilisé ses mains

avant  que d'y boire.

Et voilà tout : eh ! n'est-ce pas ce que vous auriez fait ?

Amis,

auprès d'une source de cristal, au robinet d'un parc parisien
si vous cherchez une coupe (et que vous n'avez pas de jeu de Tarot sous la main)
si vous avez soif
si vous cherchez le Graal

servez vous de vos deux mains,
comme ceci,
essayez, ici-même,
vous verrez vos huit doigts
vos deux pouces
adopter
épouser une forme
plus ancienne que vos mains mêmes

dieu que cette forme est belle...

Posté par norkhat à 01:05 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    Parfois, on n'a rien de plus constructif à dire que:

    ouais!

    Dire plus, ce serait gâcher quelque chose.

    Donc, je dis:

    ouais!


    et encore ouais.

    Posté par K., 02 juin 2008 à 23:03
  • You, witch !

    "Double, double toil and trouble;
    Fire burn, and caldron bubble."

    Posté par Sara, 05 juin 2008 à 08:55
  • K. > c'est toi le ouais

    Posté par Emi, 07 juin 2008 à 13:42

Poster un commentaire