Au Bunker de la dernière Rafale

............le blog de Norkhat 0_O ...sous le signe du Capricorne et du hasard-objectif...

30 janvier 2008

The Origin of Love

The Origin of Love
Vidéo envoyée par jief75

friends, find and watch Hedwig and the Angry Inch the first movie of John "Shortbus" Cameron Mitchell.

Posté par norkhat à 23:29 - Commentaires [3] - Permalien [#]

23 janvier 2008

A Tribute to Conard Le Barbant !

 

Bonsoir les amis. A cette heure tardive, pouffant en relisant les vieux comics dénichés par Monsieur le Chien sur son blog,
je songe à vous faire partager ma toute dernière trouvaille, achetée pour une symbolique pièce de monnaie à un bouquiniste marseillais.
Bien sûr, c'est la loose, je n'édite pas mes commentaires de manière super design, mais je me permettrai une glose, à suivre à à coté de l'image agrandie.

Bon... alors voilà :

Noam082

 

 

 

Glose : Oui, je sais, l'adjectif qui vous vient en tête est "priceless", ça vaut des millions et j'a arnaqué le bonhomme qui me l'a vendu. Bon dieu mais oui ! "Et si Conan foulait la terre du 20ème Siècle ?"
Tout est à garder, tout est à regarder : saluons au passage l'extraordinaire série "Et si..." qui imaginait les uchronies les plus délirantes, dont nous reparlerons une autre fois. On remarquera la glauquissime tête du Gardien de l'Univers en haut à gauche, tout ça c'est grace à lui : après tout il n'a que ça à foutre, avoir l'air blasé et raconter des histoires tordues !

Conan, musclor des Temps Sauvages, surhomme de l'enfer est braqué par... des blacks ?! Ben voyons, c'est plus vendeur ! Notez la composition picturale saisissante ! La poubelle à demi-ouverte ne trompe pas : c'est bien le Bronx ! (Mais cette mise en scène n'est qu'un vil effet dramatique, ce ne sont pas des gangsters qui vont menacer Conan, mais des policiers alors qu'il fait son show en pleine rue...).

Et puis, bien sûr,  il y a la fille ! Rousse parceque Conan a un faible pour les Red Sonja, et très foxy : ce sont tout de même les seventies, d'ailleurs vous ne remarquez rien à droite ? Non ? N'est-ce pas une affiche de Star Wars avec un superbe effet de mise en abyme (un type avec une épée, une pépé ! ) ?

Oui, vraiment, ce dessin approche du génie pur, typographie incluse. Inimitable.

Soit dit en passant, cette couverture laisse supposer l'indicible : si Conan avait foulé du pied la terre des seventies... il aurait pu voir la Guerre des Etoiles au Cinéma. Truc de ouf.

 

Mais place aux images...

 

Noam085Noam086

 

 

 

Glose :
Conan voulant échapper à la Maréchaussée s'échappe tel un Tarzan d'Hyperborée, alors que se superpose au talent du dessinateur,
le génie du scénariste doublé d'un joyeux traducteur !
Relisez bien toutes les phrases à partir d'ici. Moi j'ai les larmes aux yeux.
"Cette crasse est digne de Shadizar la Perverse" !


Et là... c'est le drame : on découvre que le film les Visiteurs a été honteusement plagié sur un comics des années 70 !
Allons braves gens, cette scène avec la carriole du diable, ça ne vous rappelle rien ?

 

Défi : à vous de caser dans la conversation de tous les jours des expressions cultes comme "Démons de Crom !"
"Meurs, si tu peux mourir" (Oscar je compte sur toi pour celle là !)

Savourez les onomatopées... un THWANG comme ça on n'en fait plus au jour d'aujourd'hui ma pt'ite dame !
Tel un personnage de Gotlib anachronique, Conan adopte les poses les plus athlétiques quand soudain : la fille !

 

 

Ah... Danette, si tu savais que 30 ans plus tard tu donnerais ton nom à un yaourt, porterais tu aussi fièrement ta casquette et gouaille ?
Posererait tu des questions comme "Vous travaillez à l'O.N.U ?" à un Schwarzenegger en pagne armée d'un espadon ?

 

Commence alors une véritable réflexion philosophique sur la communication verbale et extra-verbale (si ! si !)
Et le narrateur de s'en donner à coeur joie "Mais Conan a fort bien compris..." / "Conan garde un silence discret..."

 

 

Noam087

 

 

 

Glose :
Notez le phylactère chelou de Conan : ahah c'est parcequ'il parle hyperboréen, et qu'il peut de se fait se taper des super-apartées
le narrateur quant à lui est complétement parti en freestyle : notez le haut de la page,
on imagine bien Conan revenu à son époque intervenir lors d'un congrés de Lettrés Némédiens : "excusez moi les peti henfants mais ch'aporte élements qui contredisent vos hypothèses fumeuses ! de qui se moque-t-on ! sapristi !"

 

Je n'ajoute rien au  "vous pourriez blesser quelqu'un avec ce truc pointu..."
nous y venons.

 

Car si j'ai choisi cet extrait c'est bien pour vous offrir rien de moins que la plus belle histoire d'amour jamais dessinée.
car voilà-t-y-pas que Danette en femme moderne et émancipée ramène Conan chez elle, parce qu'il est tout perdu et qu'il a l'air gentil.

Noam084

 

 

 

Les mots peinent à décrire l'émotion qui émane de ces pages, remarquez la case "pendant ce temps un éclair qui tombe"
elle relie ce micro récit au thème plus générale des forces spatio-temporelles déchaînées qui ont amené Conan dans le Bronx
et qui l'en arracheront bientôt.

 

Et pourtant... quelle communion spirituelle, quelle profusion de sentiments.


Dans quel film, dans quelle bd retrouverons nous des dialogues comme "Excusez moi pour les haltères".
(Lisez à haute voix la voix off du narrateur pour renforcer l'effet.)

 

Et soudain la vérité apparaît : nos  personnages sont tous les deux Culturistes  ! D'ailleurs leurs corps transcendent la barrière des mots, inutiles, désuets. Ces corps submergés par la force de l'Amour car...

 

"Les baisers parlent une langue universelle".

Notez la couleur rose de la case : notre cerveau explose .

 

 

 

ET LA SUSPENSE ! C'est la nuit !

 

 

 

Noam083

 

 

 

Comment ne pas accompagner Conan dans son premier réflexe, bien naturel "BY JOVE ! MAIS TOUT CELA NE SERAIT-IL PAS L'OEUVRE DE SHAMASH SHUM-UKIN (premier du nom) ?"

 

Ah... fougueux Conan...

 

Nous découvrons que Conan, poète, compose des Haikus :

"Par Crom
On ne voit plus rien que les yeux
Des dragons de métal"

 

Quand Danette évoque ses souvenirs, l'émotion est palpable, tout défile sous nos yeux : tandis que l'étudiant en art se noie dans les détails de sa chevelure, l'étudiant en lettres remarque intérieurement qu'enfant elle est allée au lit avec... un personnage de bande dessinée, mise en abyme quand tu nous tiens !

 

Encore une fois il faut tout lire à haute voix. La glose est impuissante pour retranscrire mon fou rire.
Surtout quand la dernière phrase de la page

 

est connue pour être l'ultime bafouille... d'Hamlet Prince de Danemark

 

 

"Et tout le reste, comme l'a dit un sage, est silence" soit THE REST IS SILENCE... ou pas...
Shakespeare à la rescousse ?!
Far out man !

Moo hoo ah ah ah !
Conan for President !


Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui. Vous pourrez poser vos sales pattes sur ce numéro collector et connaître le fin mot de l'histoire à la prochaine soirée du Bunker.

Par Crom ! Bonne nuit !

Posté par norkhat à 01:57 - Commentaires [7] - Permalien [#]

16 janvier 2008

Haikus...

Oh ! Une luciole qui vole
Je voulais crier " Regarde ! "
Mais j'étais seul

Taïgi (trad. M. Coyaud)

Nous cassent les oreilles
À brailler que Son Altesse
Va chasser les oies

Kobayashi Issa (trad. J. Cholley)

La cueillir quel dommage !
La laisser quel dommage !
Ah, cette violette !

Naojo (trad. R. Munier)

A un piment
Ajoutez des ailes :
Une libellule rouge !

Matsuo Bashô  (trad. ?)

Posté par norkhat à 23:31 - Commentaires [1] - Permalien [#]

A Maze

DSCN7545


Posté par norkhat à 22:47 - Commentaires [2] - Permalien [#]

And I hold within my hands / Grains of the golden sand

DSCN7662DSCN7656

Posté par norkhat à 22:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 janvier 2008

Never-Wonder-Land

30_Ile_mysterieuse_roue_a_aubes_pas_japonais

le parc est fermé, comme le monde de l'enfance.

la grille est close : on l'enjambe d'un pas de géant.

pénétrer
par effraction

dans le passé : le Coeur secret de paris
caché dans son ventre

jardin des éléphances
arboricole arborant le grand serpent

c'est un pays secret,
ceci
est
un
secret

Labyrinthe de Pan


le temps des Aubes s'est arrêté
c'est vraiment le pays des merveilles
le pays imaginaire
le temps d'un nuit

de pholie



Wonders in Neverland
for the winter-wanderers

en jouant à cache-cache
j'ai débusqué mon âme d'enfant
qui jouait de la flûte
dans la gueule d'un Serpent.


32_cite_interdite_5



Posté par norkhat à 01:35 - Commentaires [2] - Permalien [#]

09 janvier 2008

viens de découvrir http://www.wikilivres.info/
je vais y recopier des poèmes de mes auteurs préférés
(try Desnos ! it's fantastic !)
et pouvoir y puiser tout un tas de chose pour des calligraphies surprises...






Quand nous primes cet aveugle par la main
qui nous disait qu'il avait rendez vous à jourdain,
te souviens tu  que nous n'attendions pas
une autre aveugle tendre à l'autre bout du chemin !

Posté par norkhat à 02:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 janvier 2008

Le Moucheron de l'Enfer

cela va trop loin.

la_mouche

je dois exorciser ici le démon qui me hante : le MOUCHERON DE L'ENFER.

ah je vous vois venir, rien de bien méchant, un moucheron, je fais du bruit pour rien.
mais voilà le PROBLÈME

en rentrant chez moi il y a quelques jours
j'ai été importuné dans mon lit-bastion-ordinateur
par un ridicule moucheron tout petit
mais très "buzzing in your face motherfucker"

je le tuai
aisemment.

et le cauchemar commmença

quelques secondes plutard
un second moucheron tournoyait tel un vôtour assoifé de sang.

re-mort

un troisième

clac.

et là le problème.

ce n'est pas tant que je sois infesté de moucherons
c'est qu'il n'y en a QU'UN A LA FOIS
A CHAQUE FOIS
pas une nuée, pas une horde
UN MOUCHERON KAMIKAZE
à la fois.

et là, je me pose la question : sont-ils planqués sur une plate-forme
de lancement avec des dialogues comme
"freddy s'est fait dézinguer, à toi Jim, et bon courage !"

et puis le silence.

et le lendemain ça recommence
UN par UN
avec un suspense de quelques minutes ou de quelques secondes.

et ça continue
and they KEEP COMING
and i Kill them, o Mighty Lord, i kill them
and they keep coming.

et là je pose la question : qui a caché le jour de mon anniversaire un morceau de bouffe derrière un bouquin ?
qui a implanté des oeufs de moucheron mutants kamikaze qui se réincarnent ?

est ce le même moucheron mort qui revient
(autrement dit est -ce un moucheron ... ZOMBIE ?)


j'attends vos suggestions, je desespère
et le moucheron de l'enfer ricane en vrombissant autour de l'ordinateur.

LE.
pas les. jamais les.

pourquoi ?

Posté par norkhat à 02:14 - Commentaires [5] - Permalien [#]

06 janvier 2008

Happy birthday tout ça

c'est le centième post de ce blog !
let's celebrate !

ci-joint une photo de bonheur de ma fratrie.
une génération Assayag de mutant extatiques et décoiffants
dans l'ordre, ma cousine Sarah, ma cousine Héléna, ma soeur Mona et mon cousin Sam

gooo Pixies !

n716537020_439086_2680

Posté par norkhat à 01:19 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Gerard de Nerval à la rescousse

Noam080

Posté par norkhat à 00:07 - Commentaires [3] - Permalien [#]