Au Bunker de la dernière Rafale

............le blog de Norkhat 0_O ...sous le signe du Capricorne et du hasard-objectif...

25 mars 2007

Gaudi...


Dinosaure_1


Par ce Guël, Gaudi !

Mozart est chromatique entache et céramique : Gaudi
des bris ses mosaïques

Emporte, en porcelaine carrelle, ces rumeurs pavées
dans : sans confusion

Val, allée des colonnes
Des tétons de bétons tâtés par les pourtours
Tâtons : encastré sans mortier ces roches de carrière
Sont tirées de la mer et s’accrochent en tassées.

Ah les penchées !
La femme du pêcheur
Est cet empilement catacombesque de conques.


Ah, cette allée qui la terrasse
Sur-régulière
Et blanche est son port sélène :
Les alcôves partout plafonnent à l’empreinte des sphères.

Il est une pieuvre en centre une rosace
Et ses ventouses sont couvercles parsemé(s)
gaudguell1

Gaudi ! Es-tu l’être-pieuvre de cette œuvre maîtresse ?
Pierre de fête immense aux nuances tantôt solaires.
Les mosaïques de cet envers
Illustré son empreinte par un seul carré nulle part.



Eclats dont le tout épars sème en pointillisme
Un triangulaire plus près des palettes de gouache
En ailleurs les alcôves du parc Güel grandes blanches
N’y sont polies pour autant
Tout ici relève des nuances danse.
Entré dans la cité-jardin ses fenêtres bombées de grillages
Grille-on du long des dôme et des tours crénelés.

L’iguane y monte la garde qui bave continuellement
Incrusté du galet des métaux, recouvrant mal
Une végétation d’eau se fond dans le décors fait
d’une fontaine…
parc_guell_salamandre

Posté par norkhat à 22:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]

11 mars 2007

-center point-

centre pompidou et sa rézosphère
des coursives des étages supérieures ont été ouverts aux déambulateurs
fascination du soleil sur la plaz'esplanade
du fait de la lignement, les ombres sont de biais

des saltimbanques ont tracé, à divers endroits, des espaces avec des cordes.

diabolique lanceur de diabolo

acrobote jongleur et manipulateur de sphère
(la sphère de cristal est ma préférée, illusion de densité et reflet hypnotique, acrobatie dans linuosité du mouvement, toujours à plat, sur une joue, en un éclair sur l'autre, dans le creux du dos, longeant les bras, les coudes, les doigts. Voltigeant.)

contreperformance, tout au fond de l'arène d'un homme qui rate tout ses tours, il dispose d'un immense arsenal d'objet (empruntés ?)

effet du soleil, j'ai complétement la fièvre,
je me perds dans ce centre du monde
parceque la bibliothèque est fermée.
Centre_Pompidou_01

je suis perdu dans une des salles souterraines,
très fatigué...

en sortir ?
il me semble que le monde a cessé d'exister

Posté par norkhat à 18:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 mars 2007

icon7

The Authority : un comics badass' ... à lire debout à Gibert pour de grand moments d'émotion
(avec de vrais morceaux de Warren Ellis dedans !)

authority4

Posté par norkhat à 19:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 mars 2007

Résumé : aujourd'hui pas de résumé

en plus d'une réference au garage hermétique de Jerry Cornelius, une illustration de celui-ci, et une du Salammbo de Druillet
ce post comporte un lien http://www.hubertdelartigue.com/pp_xwing_01.html
vers le site d'un être dément qui vous apprendra a faire un X-Wing et un Faucon Millenium
avec deux tickets de métro et un cutter.

Major_Fatal___T01___Page_036Druillet_SALAMMBO_sample_pageWooo...

Posté par norkhat à 21:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 mars 2007

Shortbus

allez voir Shortbus de John Cameron Mitchell tant qu'il est encore tant !
http://www.allocine.fr/seance/filmcp.html?cprojection=116330&codepostal=75001&j=0&version=0

Ce film est magnifique, bouleversant et sensuel, comique et extatique, libre.

I swear ! It moved me.
http://www.shortbusthemovie.com/110133_9_shortbus


Ce corps qui nous contient
Ne connaît pas les nôtres
Qui nous habite est habité
Et ces corps les uns dans les autres
Sont le corps de l'éternité
-Jean Cocteau-

Posté par norkhat à 00:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 mars 2007

Transmet'

And the lord said : give them hell, boy.

O TOI LECTEUR QUI NE CONNAIT PAS ENCORE TRANSMETROPOLITAN
clique donc là pour voir de quoi il retourne (spéciale dédicace to Louis :p)
la collec' complet' est au bunker, avec Akira, Top Ten et tout Frank Miller

transmetropolitan, is the ultimate gonzo-journalism comics
ask Hunter S. Thompson for further infos
check the Web, and the PULPS bookstore in the Quartier Latin.

I say.

lego

Posté par norkhat à 03:14 - Commentaires [1] - Permalien [#]

04 mars 2007

And now for something completly different.

et maintenant, un peu de culture
j'aimerais vous proposer la lecture de deux ouvrages, lectures facilement imprimables, découpables et peu coupables.
*le premier est intitulé 20 Leçons sur les Beaux-Arts par Alain
-en voici une version .rtf
-et une synthèse de la leçon sur la poésie
chaque leçon est un véritable plaisir des sens, il suffit de piocher dans le sommaire un art qui vous intéresse (arts de la scène, du langage, poésie, théâtre, musique, danse, chant) et de se plonger dedans
(utilisez l'option "imprimer de la page tant à tant" pour vous faire une lecture sélective)temeraire_detail_turner

*le second s'appelle "L'oeuvre d'art à l'époque de sa reproduction mécanisée" par Walter Benjamin
l'auteur y parle de l'Aura des oeuvres d'art, et s'interesse très particulièrement à tous les problèmes soulevés par le Cinéma.
-L'oeuvre d'art à l'époque de sa reproduction mécanisée
-synthèse de l'essai
malgré le titre un peu repoussant, c'est un petit bijou d'intuition et de perspicacité, (un bijou très critique !)

et des feuilles imprimées c'est quand meme rudement plus façile à souligner, et à annoter qu'un livre
alors ne ratez pas cette base de données extraordinaire
http://classiques.uqac.ca/classiques/index.php

Posté par norkhat à 21:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Dada soulève tout !

voici un petit lien vers un vaste site
http://www.ubu.com/Dada_SouleveA4
dans la section des sons vous y trouverez des enregistrements de Gherasim Lucas, Lacan, Tristan Tzara et de tout ce que le béton a fait de meilleur
pour peu que vous jetiez un coup d'oeil à la section videos, ou ethnopoetics, vous n'en ressortirez pas indemne mais ému
ou intrigué

DADA___MANIFESTE

Posté par norkhat à 15:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

quelques minutes après la nuit...

A l'origine d'une série de calligraphie  : une liasse feuille trouvée sur les marches d'un quartier latin,  nouée par un petit ruban de soie : Face Au Verrou d'Henri Michaux, un recueil sans colle ni couverture.
Avais-je le droit d'aussitôt m'en saisir ?

Je l'ai recueilli quelques minute avant la pluie.
Tant qu'à verser l'eau sur l'encre...

SCAPHANDRIER.michaux074

VOULANT SAISIR UNE     ÉPINGLE

PLEURE
OU
        TREMBLE

http://lapoesiequejaime.net/michaux.htm

Posté par norkhat à 04:04 - Commentaires [2] - Permalien [#]

La Seconde

Un  de ces deux dieux qui selon l’univers se livraient à des actes
contre-nature, pénétrés qu’ils étaient du principe rasoir de la
causalité, avait pris la seconde. Et ses pensées réduites, un train vertigineux.
Nom de dieu. Ô mon v., tu vas percevoir, tu vas voir !
A la voix précisément de l’autre, il eut sa première pensée, et sentit
de joie jeune, ses limites. Il choisit de se taire. De l’air !
Un sang inexistant se fit sentir dans des organes impraticables.
Ce sang qu’affluait à son sexe hiératique : tout existait cet instant.
      Il demeurait. Intensément. Cela dura.    
            Mais le temps : tout était terminé.

Il avait pris la Tempe qui conférait à un dieu, pour une seconde et
pour un lieu le sentiment d’une mortalité.

                Repris des dimensions de l’univers, il cessa d’exister.

Posté par norkhat à 02:25 - Poé-sie - Commentaires [1] - Permalien [#]